La Commission du Film de Seine-Saint-Denis, outil du Pôle Média Grand Paris, a été impliquée dès les prémisses du projet.

 

À l’heure où le film domine le Box-office international, nous vous proposons de revenir sur le parcours de Hunger Games depuis la Seine-Saint-Denis jusqu’aux grands écrans du monde entier.

 

  • La Commission du film de Seine-Saint-Denis a été contactée en 2013

 

Impliquée dès la première intention d’utiliser l’architecture des Espaces d’Abraxas comme décor du film, la Commission du film de Seine-Saint-Denis a accompagné la production exécutive du film en vue de rendre possible ce tournage exceptionnel et d’en maximiser les retombées. De très nombreux échanges impliquant toutes les parties prenantes ont été menés durant 14 mois, afin de garantir la tranquillité autant que l’implication des habitants, et d’assurer un retour sur image positif pour le territoire.

 

  • Le tournage a eu lieu en mai 2014

 

Durant une semaine, le tournage a constitué un véritable événement à Noisy-le-Grand : après des semaines de travail de préparation et de décoration, les habitants ont pu découvrir de leurs fenêtres le travail de l’équipe, les cascades impressionnantes, les effets spéciaux détonants et même, pour les plus chanceux, apprécier le sourire amusé de Jennifer Lawrence; des centaines de curieux ont afflué autour des lieux dans l’espoir d’apercevoir, eux aussi, les acteurs ; les rues noiséennes ont accueilli plus de cinquante camions et toute la logistique propre à faciliter les conditions de travail de près de 300 personnes chaque jour.

 

  • Les espaces d’Abraxas de Noisy-le-Grand deviennent Panem, la ville d’Hunger Games

 

Une des séquences les plus spectaculaires de « Hunger Games – La Révolte : Partie 2 » transforme, à grand renfort d’effets visuels époustouflants, l’impressionnante architecture des Espaces d’Abraxas en théâtre d’une course folle des héros de la saga aux prises d’armes terrifiantes.

 

  • Les retombées du tournage

 

Au total, 16 millions d’euros ont été dépensés par la production durant les 17 jours de tournage en France. Plus de 1,5 million d’euros ont été dépensés à Noisy-le-Grand, en plus des importantes retombées économiques sur le territoire avoisinant. Une trentaine d’habitants ont été employés par la production et de très nombreux prestataires techniques et loueurs de matériel de Seine-Saint-Denis ont été sollicités.

 

Le Parisien – 15 septembre 2015 :

 

  • Noisy-le-Grand à la Une

 

Pendant et après le tournage, l’événement à suscité de très nombreuses retombées dans la presse internationale, nationale et locale.

  • Tourisme sur les traces d’Hunger Games

 

En partenariat avec Seine-Saint-Denis Tourisme, la Commission du film de Seine-Saint-Denis a proposé une visite guidée du lieu de tournage le 3 décembre dernier. En compagnie d’une habitante très impliquée dans le tournage, une vingtaine de visiteurs ont ainsi pu se replonger le temps d’une après-midi dans ces instants exceptionnels et les confronter à l’architecture du lieu. L’enthousiasme des participants a convaincu les organisateurs de programmer de nouvelles visites courant 2016.

 

Pour lire l’article du Parisien sur la visite paru le 5 décembre : cliquez ici

 

  • Et maintenant ?

 

La Commission du film de Seine-Saint-Denis sera présente à FOCUS London, salon des lieux de tournages à Londres. L’objectif est de s’appuyer sur cette notoriété exceptionnelle pour générer de nouveaux contacts avec des professionnels étrangers, de conforter les liens établis avec les production exécutives et de mettre en lumière toutes les ressources plastiques et techniques du territoire de la Seine-Saint-Denis.